Accueil | Plan du site | Mentions légales | | Aide
Blason de Trets en Provence
Travaux
 

Accueil > Actualités > Travaux



Travaux en cours

 

Travaux de l'été 2008

Création de places de stationnement : une vingtaine de places en épis vont être créés, avenue René Cassin, à coté de la gare routière. Une bonne nouvelle les jours de marché !

La rénovation de la voirie sur l'ancien chemin de Peynier est terminée, l'installation d'un nouvel éclairage public est en cours.

Les WC de l'école Edmond Brun sont finis et la toiture est en cours de rénovation, elle sera prête pour la rentrée scolaire.

Les lotissements Longarel et La Gardière sont comme neufs.

Les vestiaires du stade de la Gardi sont presque terminés (deux nouveaux vestiaires ont été construits avec douches et sanitaires et les anciens ont été rafraîchis, les espaces hommes et femmes sont à présent distincts).

Les nouvelles toilettes au Cimetière sont opérationnelles et se trouvent dans la petite bâtisse rénovée à la toiture neuve.

La toiture du restaurant des anciens est déjà terminée et celle du Cinéma Casino est aussi en cours de réfection.

Le lavoir a du être fermé car la toiture endommagée du bâtiment mettait le public en péril.

La Maison des Associations change de chaufferie et passe du fioul au gaz de ville.

Pendant les vacances, l'évacuation des lavabos de la maternelle Saint Jean sera refaite à neuf.

Sur le chemin de St Jean c'est tout le réseau d'assainissement qui sera déplacé cet été pour préserver le réseau des eaux pluviales. Un chantier de 100 000 €.

Enfin pour les festivités de l'été les candélabres de l'Hôtel de Ville seront fleuris... vous allez en voir de toutes les couleurs !

 

Les dessous de l'Avenue Pasteur

Les dessous de l'Avenue Pasteur

L'aménagement de l'avenue Pasteur et du carrefour de la piscine a été retardé par des découvertes impromptues dans la réfection des réseaux souterrains.

Création d'un réseau pluvial et rénovation des réseaux d'eau potables et d'eaux usées étaient au programme. Mais sous l'enrobé les canalisations d'eau étaient plus profondes que prévues celles du gaz beaucoup plus hautes, le tout emmêlé aux réseaux de téléphone, sans compter des canalisation pour les eaux usées en amiante qu'il a fallu neutraliser et remplacer à neuf. Pour ajouter des canalisation pour les écoulements d'eaux pluviales, il a fallu travailler en sur profondeur et là surprise... de la roche difficile à percer. De plus des travaux d'étanchéité de façade sont, aussi, à réaliser de manière à élargir le trottoir contre l'immeuble en angle du Boulevard Pasteur. Des travaux plus complexes qui entraîneront une augmentation de la masse des travaux de 117.534,33 € H.T. soient 18% de plus que prévus.

Le carrefour sera entièrement équipé avec des passages protégés et des trottoirs aux normes pour les handicapés le long de l'avenue Fernand Chauvin. A présent la chaussée et les trottoirs sont aménagés de façon à créer des places de stationnement en épis d'un côté et le long de la chaussée de l'autre. Aussi l'avenue Pasteur sera dotée de trottoirs sécurisés qui faciliteront la circulation piétonne. On l'attendait pour le printemps... l'avenue devrait retrouver piétons et circulation à la mi-juillet.

 

Extension de la zone d'activités commerciales de La Burlière

Extension de la zone d'activités commerciales de La Burlière

La dernière délibération du Conseil communautaire de l'année 2007, le 11 décembre dernier, concerne le nouveau dossier d'extension de la zone d'activité de la Burlière (un premier dossier avait déjà été voté en 2005 pour la création d'un périmètre de 35 hectares).

Après une première étude de faisabilité, les dossiers de ZAC ont été réalisés sur ce premier périmètre courant 2006 : dossier de création, dossier Loi sur l'eau, étude d'impact et dossier de réalisation.

La CPA a préféré suspendre début 2007 les acquisitions foncières nécessaires à la mise en oeuvre de cette opération dans l'attente d'une actualisation du projet. Car si l'essentiel des terrains destiné à accueillir cette extension n'est pas inondable (les études hydrauliques l'ont bien confirmé), le déplacement des bassins de rétention oblige à reconsidérer l'aménagement de l'ensemble de la zone et son périmètre.

Un premier rendu de la phase doit être présenté à la commune en 2008 par le bureau d'étude Savignat missionné par la communauté pour finaliser l'aménagement du nouveau périmètre. Les orientations de cette extension restent cependant les mêmes : respect de l'environnement et des principes du développement durable, accueil de PME et de commerces en accord avec les orientations du schéma départemental de développement commercial, déplacement prioritaire des entreprises en développement déjà présentes sur Trets ou situées en secteur de reconversion urbaine, avenue René Cassin.

L'extension Phase 1

  • Le prestataire devra proposer un nouveau schéma d'aménagement et un nouveau périmètre tenant compte des contraintes en vue d'une optimisation du bilan financier de la ZAC.
     
  • un cadre d'aménagement (SHON, desserte, espaces publics, emprise, densité) ;
     
  • la structure paysagère ;
     
  • le phasage succinct de l'opération ;
     
  • le projet technique (VRD…) estimatif ;
     
  • les éléments de bilan de l'opération.

Réunion publique du 9 février 2009

Réunion publique du 9 février 2009

C'est le 9 février 2009 que s'est déroulée à la Salle des Colombes la réunion publique concernant l'extension de la Zone d'Activités de la Burlière, déclarée d'intérêt communautaire. Après la phase de concertation, du 19 décembre 2008 au 6 février 2009, les services de la CPA avaient tenu à faire une présentation du projet à la population et à répondre aux éventuelles questions. Présidée par M. le Maire, et Messieurs ROBIGLIO et ODDO, Adjoints, les Tretsois ont pu obtenir des réponses quant au calendrier prévisionnel du projet, dont le premier coup de pioche devrait intervenir fin 2010, à la typologie des activités susceptibles de s'implanter, et aux mesures destinées à préserver cet environnement de qualité, bordé au Nord par une culture de plantes aromatiques A.O.C.

La problématique des zones inondables qui ont amené à réduire le périmètre initial, ainsi que la question des bassins de rétention ont également été abordées par l'assistance.


 

Quartier Chassaoude : ébauche d'un nouveau quartier

Quartier Chassaoude : ébauche d'un nouveau quartier

C'est le quartier qui va s'ouvrir dans les prochaines années

Des terrains situés en face du supermarché Casino sont destinés à accueillir pour les 15 prochaines années l'extension du village. Transfert du supermarché et son agrandissement, mais aussi plusieurs opérations de logements, locatifs ou en propriété, en prix libre ou maîtrisé et du logement social ou adapté pour le Handicap, et enfin de nouveaux espaces pour des commerces de proximité et des services s'y installeront.

Validé à l'unanimité lors du conseil municipal du 23 octobre 2007, la réalisation de cette zone d'aménagement concertée a été confiée à la SEMEPA, société d'économie mixte du Pays d'Aix (hauteurs des bâtiments limitées, des placettes et des espaces publics de qualité, les circulations piétonnes privilégiées).

Côté équipements publics, outre des parkings, places publiques et espaces verts, un nouveau groupe scolaire est envisagé pour faire face à la progression des enfants en âge scolaire. Ce nouveau quartier intègrera aussi la Maison des Associations dont le jardin s'ouvrira directement sur Chassaoude.

Début 2008, la SEMEPA a engagé les études préalables et les dossiers nécessaires à l'obtention des permis de construire. Parallèlement, les négociations avec les 2 propriétaires des terrains ont été rouvertes pour parvenir à une maîtrise foncière à court terme.

La ZAC de Chassaoude en chiffres :

Le programme de la SEMEPA s'étend sur 9 hectares et prévoit un découpage de la zone en quatre secteurs :

  • un secteur pavillonnaire sur 9 000 M2 de 15 lots ;
     
  • un secteur central représentant l'âme du quartier avec habitat collectif, individuel groupé, activités, services, commerces sur 37 000 M2, soit 200 logements de 80 M2 de SHON et 2 300 M2 de SHON de tertiaires et commerces ;
     
  • un secteur réservé aux équipements publics sur 15 000 M2 ;
     
  • un secteur réservé au transfert et extension du centre commercial Casino sur 15 000 M2, soit une SHON de 5 000 à 6 000 M2.

 

Marquer un panier et se faire une passe...

Marquer un panier et se faire une passe...

A deux pas du centre ville, très utilisé par les collégiens et les écoliers, le stade Burles a pris des rides. Une rénovation à hauteur 330 000 € HT pour lui redonner toutes ses fonctionnalités devrait commencer à la fin de l'année après que le Syndicat Intercommunal ait terminé la rénovation de l'aire sportive du collège (afin que les collégiens aient toujours une place pour faire du sport). Le terrain de football sera repris en stabilisé et dessiné en deux terrains de football à sept. Tout autour, une piste d'athlétisme en enrobé drainant sera aménagée et enfin des filets protégeront les abords des tirs ratés.

En contre-haut, à côté de la piscine, le terrain de basket sera rénové et à ses côtés viendra s'installer une partie du skate park qui a été retiré de l'espace en bitume du collège. De plus, les gradins seront remis à neuf et le parking en contre bas gagnera 10 places de stationnement. Un aménagement paysager et des plantations feront revivre ces équipements qui resteront en libre accès comme auparavant mais sous vidéosurveillance. Les travaux devraient durer deux mois.

Projet Stade Burles :   Projet Stade Burles   [737 Ko]

 

Une 2ème crèche présentée aux Tretsois

Une 2ème crèche présentée aux Tretsois

Aujourd'hui la crèche La Coccinelle affiche complet. Pourtant peu de Tretsois ont honoré la réunion publique de présentation du projet en cours pour la seconde crèche quartier du Longarel. Voici donc quelques pistes pour vous en faire une idée.


Esquisse du projet

Le terrain acquis par la ville se situe en face du cimetière à droite sur la route qui mène à Kirbon. La crèche a été conçue d'un seul tenant, un bâtiment de plein pied de 600 m2 avec des locaux administratifs et techniques (bureau, salle de réunion, vestiaires cuisine et buanderie). L'intérieur est séparé en trois sections avec leur propre espace jeux repas toilette repos et détente, et un accès indépendant à un espace de jardin couvert. Un hall servira aux activités communes. En tout cette nouvelle structure devrait pouvoir accueillir une cinquantaine de touts petits et un parking d'une quarantaine de place a donc été prévu.


Esprit de construction

C'est à la suite de nombreuses études que ce projet a été retenu. Tout d'abord certaines contraintes ont du être prises en compte. La proximité de la rivière du Longarel impose l'implantation du bâtiment sur la partie la plus haute du terrain hors zone inondable. La route départementale de St Zacharie ensuite, qui oblige pour des raisons de sécurité évidentes, à organiser les accès au site à partir de m'ancien chemin de Peynier. De plus les règles d'hygiènes sont particulièrement contraignantes pour un bâtiment qui accueille des bébés.

Côté environnemental, l'architecture du bâtiment utilise toutes les nouvelles technologies pour être le plus écologique qui soit. Façade ouverte sur des baies vitrées orientées pour capter la chaleur du soleil sans excès, orientation des salles pour optimiser l'utilisation des lumières naturelles, ventilation optimisée par un toit ouvrant, murs de briques pour l'isolation, etc.


Aménagement en deux temps

Tout d'abord un gros travail d'aménagement urbain doit être effectué pour sécuriser et viabiliser le quartier. Pour sécuriser l'entrée de la crèche par l'ancien chemin de Peynier, la vitesse sera limitée et le cheminement piéton sera organisé avec des grands trottoirs côtés des Audrics. Une voie verte sera installée : 4 mètres de large pour laisser la place aux piétons mais aussi à une piste cyclable et isolée de la route par un aménagement paysager. La pose d'un îlot giratoire réglera le flux de circulation automobile. Cette première tranche de travaux de voirie et d'embellissement paysager représente à elle seule 300 000 €. Ensuite 1,5 millions d'euros permettront de construire la crèche et de l'aménager.

 

Première pierre de la Maison médicalisée

Première pierre de la Maison médicalisée

Symbolique du début des travaux, la 1ère pierre de la future maison médicalisée a été posée en juin. Après six ans de dédales administratifs pour les agréments et les crédits, voici un projet très attendu par les personnes âgées.


La maison repose sur plusieurs financements

La Mairie de Trets a fourni le terrain de 2700 m2 par bail emphytéotique (comprenez un bail immobilier de très longue durée qui confère à l'Opac la charge d'améliorer le fonds en échange d'un loyer modique).

L'Opac sud s'occupe de la construction et investit 600 942 €.

Le financement de l'opération est assuré en plus grande partie par un Prêt de la Caisse des Dépôts et consignations de 4 634 559 € et des subventions de l'État à hauteur de 40 521 € et du Conseil Général pour 726 000 €.

Ce qu'il faut savoir : La Caisse des Dépôts est une institution financière publique, en charge de missions d'intérêt général qui lui sont confiées par l'État et les collectivités territoriales (n° 1 du financement du logement social en France, c'est un grand investisseur institutionnel de long terme).


Un projet sort de terre

L'Établissement d'Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD) Saint Jean du Puy se situera à proximité immédiate du foyer et en constituera une annexe médicalisée. Il comprendra une quarantaine de chambres de 20m2 chacune comportant une loggia (renfoncement en retrait de façade formant un balcon) de 3 m2 environ, ainsi que des salles de détente, cafétéria, bibliothèque, salon de coiffure etc. La partie soins et rééducation composée d'espaces médicaux en rez-de-chaussée, comportera aussi un bureau de médecin. Extension de la résidence actuelle, la gestion sera confiée également à l'Association Tretsoise pour les Activités Sociales (ATLAS) qui a reçu l'agrément de la Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales (DDASS). En attendant nous sommes donc partis pour 14 mois de travaux... jusque septembre 2008.

 

© 2006-2008, tous droits réservés - Site officiel de la ville de Trets
Réalisation : Alliances Consultant - Dernière mise à jour : 31/03/2009